PIERRE-LUC DUSSEAULT VEUT RENDRE OBLIGATOIRE L’INSTALLATION DE DÉFIBRILLATEURS EXTERNES AUTOMATISÉS DANS LES LIEUX DE TRAVAIL

SHERBROOKE - Le député de Sherbrooke Pierre-Luc Dusseault était accompagné du président du SCFP-Québec, M. Denis Bolduc,  de la vice-présidente du Syndicat général du cinéma et de la télé SGCT-SCFP 4835, Mme Isabelle Painchaud, du Dr Wayne Smith et de l’Académie de secourisme médicale pour réclamer l’implantation obligatoire de défibrillateurs externes automatisés dans les lieux de travail de juridiction fédéral. 

« En juin dernier, j’ai officiellement déposé le projet de loi C-465 pour obliger les entreprises sous juridictions fédérales et le gouvernement canadien à installer des appareils de défibrillations cardiaques dans tous les lieux de travail. Ce projet de loi est le fruit du travail entamé avec monsieur Claude Leblanc un Sherbrookois émérite qui a dédié plusieurs années de sa vie à promouvoir une plus grande accessibilité à ce type d’appareil » souligne M. Dusseault. 

Des malaises comme celui survenu à l’ONF en 2018 où un travailleur aurait peut-être pu éviter la mort après avoir subit un arrêt cardiaque est un exemple récent de situation où la présence d’un défibrillateur aurait pu faire la différence.
 

Selon le député de Sherbrooke « la priorité c’est de faciliter l’accès à ces appareils et d’éduquer les gens par rapport à leur importance. C’est aussi pour cette raison, que mon bureau s’est doté d’un DEA qui est disponible en cas d’urgence. » En plus d’ajouter un nouveau point d’accès dans la ville de Sherbrooke qui en compte déjà plus d’une cinquantaine, ce dernier souhaite donner l’exemple.

« Ce que j’espère de tout cœur, c’est de voir mes collègues députés provinciaux et fédéraux doter leurs bureaux de défibrillateurs externes automatisés. Si on peut installer des appareils qui peuvent contribuer à sauver des vies, je ne vois pas pourquoi on ne le ferait pas » conclut M. Dusseault.

Rappelons que 85 % des accidents cardiaques ne surviennent pas en milieu hospitalier et que près de 30 % des personnes que l'on sauve ont moins de 40 ans. On sait aussi que, si on peut effectuer une décharge électrique sur une victime dans les quatre minutes qui suivent l'arrêt cardiaque, celle-ci a 75 % de chances de survivre.

Le projet de loi C-465 déposé par M. Dusseault vise à modifier le Code canadien du travail pour s'assurer que les lieux de travail des entreprises relevant du fédéral et les lieux de travail du gouvernement fédéral seront munis de défibrillateurs automatiques.

La population peut d’ailleurs utiliser l’application DEA-Québec pour localiser rapidement les défibrillateurs externes automatisés à proximité.

-30-

Pour plus d’informations : 

Harun Jasarevic, 819 432-0153 // pierre-luc.dusseault.a1@parl.gc.ca