Un An Après Une lection Historique, Pierre-Luc Dusseault Est Fier Du Travail Accompli

Il reste toutefois encore beaucoup à accomplir pour faire entendre la voix du Québec auprès du gouvernement conservateur, dit le député

SHERBROOKE, le 2 mai 2012 — Un an après une élection historique qui a propulsé le Nouveau Parti démocratique au rang d’opposition officielle, le député Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke) se dit fier du travail accompli jusqu’à présent et réitère son engagement à faire entendre la voix de ses concitoyens auprès du gouvernement conservateur.

Le 2 mai 2011, M. Dusseault passait à l’histoire en devenant le plus jeune député élu au Parlement du Canada. Récemment, il a été élu président du Comité permanent de l’accès à l’information, fracassant là encore le record du plus jeune député à occuper ce poste.

«J’ai accueilli la confiance des électeurs avec une grande joie, se souvient le député. Je n’ai ménagé aucun effort pour qu’ils puissent être fiers de leur représentant à Ottawa.»

Depuis le début de son mandat, M. Dusseault a notamment dénoncé avec vigueur l’abolition du programme Capitale culturelle du Canada, sur lequel la région de Sherbrooke comptait beaucoup. Il s’est porté à la défense de M. Alberto Castro, un résidant menacé d’expulsion, et a livré un vibrant plaidoyer en faveur du maintien du registre des armes à feu. À quelques jours du dépôt du budget fédéral, il a aussi organisé un forum public pendant lequel ses concitoyens ont pu exprimer leurs besoins et inquiétudes.

De leur côté, un an après l’élection, les conservateurs sont déjà empêtrés dans une multitude de scandales quant à leur mauvaise gestion et leur manque de transparence, rappelle M. Dusseault. La gestion chaotique du dossier des F-35, les nombreuses enquêtes de la Commissaire à l’éthique, les allégations d’appels robotisés trompeurs: les tuiles continuent de s’abattre sur les conservateurs depuis quelques mois.

Lors d’une allocution prononcée cet après-midi à la Chambre des communes, M. Dusseault a souligné tout le chemin parcouru depuis douze mois. «Il y a un an aujourd’hui, les Canadiens changeaient à jamais le visage de la politique canadienne, a-t-il dit. Des millions de citoyens ont décidé de tourner le dos au cynisme et de renoncer à la vieille façon de faire de la politique. Ils ont pris les moyens de faire entendre leur voix. Ils ont dit oui à l’espoir et à l’optimisme.»