THOMAS MULCAIR QUESTIONNE LE PREMIER MINISTRE SUR LE CAS BADAWI

OTTAWA – Le chef de l’opposition officielle, Thomas Mulcair, s’est adressé directement au Premier ministre en le questionnant sur l’intervention timide du Canada pour exiger la libération de Raïf Badawi. Alors que plusieurs pays à travers la planète ont déjà pris position publiquement pour défendre ce blogueur saoudien, le Canada ne semble pas y voir d’urgence.

Le chef de l’opposition officielle était présent à Sherbrooke le lundi 23 mars afin de présenter sa vision de l’économie et ses engagements pour la région. Au cours de cette journée, M. Mulcair a rencontré Ensaf Haidar, l’épouse de Raïf Badawi afin d’en apprendre davantage sur la situation qu’elle et sa famille vivent. 

«Le chef du NPD est déjà intervenu personnellement auprès du Premier ministre, une première fois, j’espérais qu’avec la question de Thomas Mulcair le Premier ministre aurait pu se lever et demander haut et fort la libération de M. Badawi plus clairement devant les Canadiens. Cependant il a réitéré sa position timide et a aussitôt changé de sujet» déplore Pierre-Luc Dusseault, député de Sherbrooke.

«Il est honteux que le Premier ministre du Canada ignore de cette façon la question des droits de l’homme alors qu’on devrait être en train de mener cette lutte en tant que leader» a tenu à ajouter M. Dusseault.

Pierre-Luc Dusseault continue de faire pression à la Chambre des communes en y déposant des pétitions signées par plusieurs centaines de citoyens de la région. Un grand élan de solidarité est présent à Sherbrooke pour soutenir la libération de M. Badawi, mais également pour soutenir sa femme et ses trois enfants.

L'extrait de la période des questions du 25 mars 2015: ‎https://www.youtube.com/watch?v=4WOJvFh2DoA

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter: 

Harun Jasarevic, adjoint de Pierre-Luc Dusseault
819-432-0153