RENTRÉE PARLEMENTAIRE : DUSSEAULT QUESTIONNE LE MINISTRE BAIRD SUR LE DOSSIER DE RAÏF BADAWI

SHERBROOKE - Dès la rentrée parlementaire, Pierre-Luc Dusseault n’a pas tardé à interpeller le gouvernement canadien et son ministre des Affaires étrangères John Baird à agir sur le dossier de Raïf Badawi, ce jeune Saoudien condamné pour avoir exprimé ses opinions sur un site internet.

«Le gouvernement tient des beaux discours sur la liberté d’expression, mais quand est-ce qu’il va joindre les paroles aux actes?» a questionné M. Dusseault.

«Si le gouvernement conservateur a à cœur les droits humains et les libertés fondamentales de notre pays et de la société dans laquelle on vit, il devrait se présenter comme un exemple à suivre pour le reste de la communauté internationale.  Au contraire il se cache derrière un discours timide», a ajouté Pierre-Luc Dusseault.

Le député de Sherbrooke veut saisir toutes les occasions pour rappeler au gouvernement qu’en tant que pays qui prône la liberté d’expression, le Canada doit rappeler à la communauté internationale qu’il est inacceptable de détenir une personne qui a voulu se prévaloir de son droit le plus fondamental, celui de s’exprimer. Il était primordial pour lui d’apporter l’enjeu à la Chambre des communes dès la première journée de la reprise des travaux parlementaires.

«Le Premier ministre Stephen Harper et son ministre des Affaires étrangères, John Baird, devraient se sortir la tête du sable et prendre conscience que la situation de M. Badawi ne se terminera pas tant et aussi longtemps qu’ils n’agiront pas pour le faire libérer», a conclu le député de Sherbrooke.

M. Dusseault demande à la population de continuer à se mobiliser et à signer la pétition disponible à son bureau de circonscription afin de faire pression sur le gouvernement conservateur et exiger la libération de Raïf Badawi.