Projet De Loi C-38 Sur Le Budget: un Cheval De Troie», Dénonce Pierre-Luc Dusseault

Cette loi est une attaque en règle contre l’environnement, l’assurance-emploi et les pensions de retraite, selon le député néo-démocrate

OTTAWA, le 16 mai 2012 — Le projet de loi C-38 des conservateurs sur le budget est un «cheval de Troie» antidémocratique qui introduira une foule de changements aux lois et affaibliront la réglementation environnementale, les pensions publiques et le système d’assurance-emploi, dénonce le député néo-démocrate de la circonscription de Sherbrooke, M.Pierre-Luc Dusseault.

«Le projet de loi C-38 est une aberration au plan démocratique et une preuve de plus que le Premier ministre Harper méprise les parlementaires qui sont les représentants des Canadiens et Canadiennes  », dit Pierre-Luc Dusseault.

Ce projet de loi budgétaire omnibus est un véritable monstre de plus de 400 pages modifiant plus de 60 lois et règlements. Afin de faire avancer son idéologie conservatrice radicale, le gouvernement bâillonne la Chambre des communes pour limiter l’étude et les débats à seulement sept jours. En somme, C-38 est un véritable cheval de Troie qui modifiera sournoisement la démocratie canadienne. C’est pourquoi le NPD a demandé à plusieurs reprises au gouvernement de le scinder en sept parties afin que les comités parlementaires spécialisés puissent l’étudier en profondeur.

«Il est pourtant essentiel de se donner le temps d’analyser chaque point de C-38 afin qu’on en saisisse bien les tenants et aboutissants», explique M. Dusseault. Le NPD a donc décidé de mener ses propres consultations publiques à ce sujet, partout à travers le pays.

Parmi les changements majeurs inclus dans C-38, on note l’abrogation de la Loi sur l’évaluation environnementale, le retrait du Canada du Protocole de Kyoto, la diminution des bénéfices de l’assurance-emploi, des coupes dans les services aux anciens combattants et le rehaussement de deux ans de l’âge de la retraite pour les Canadiennes et les Canadiens.

«Cette façon de museler les parlementaires est devenue une habitude des conservateurs depuis qu’ils sont majoritaires.  Tous les changements apportés dans ce projet de loi auront des impacts que les Canadiens et Canadiennes doivent connaître et je m’engage à informer les citoyens et citoyennes de Sherbrooke de ces manœuvres antidémocratiques », conclut M. Dusseault.