Pierre-Luc Dusseault Souligne La Journée Internationale Des Femmes

La journée du 8 mars permet de faire le point sur les avancées et sur ce qui reste à faire en matière d’égalité hommes-femmes

 

 SHERBROOKE, le 8 mars 2012— Le député du NPD Pierre-Luc Dusseault a tenu à souligner aujourd’hui la Journée internationale des femmes, l’occasion privilégiée de réfléchir sur le chemin parcouru en matière d’égalité et d’équité sociale.

« Cette journée me permet de remercier les Sherbrookoises et les groupes de femmes de notre communauté qui se sont engagés activement en faveur de l’égalité hommes-femmes au cours des décennies. On reconnaît maintenant l’égalité hommes-femmes comme une valeur essentielle de notre société. »

Mais si la condition féminine s’est améliorée, il n’en demeure pas moins qu’il subsiste encore aujourd’hui des zones ombrageuses sur la longue route vers l’égalité des sexes, estime le député. « Le gouvernement conservateur tient des actions équivoques en matière d’avortement, et même si le premier ministre dit publiquement ne pas vouloir rouvrir le débat, plusieurs de ses députés d’arrière-ban font exactement le contraire. Malgré tout, j’ai espoir que les valeurs humaines et progressistes l’emporteront toujours sur l’aveuglement idéologique volontaire. »

Pierre-Luc Dusseault rappelle qu’il existe des écarts persistants entre les rémunérations des femmes et des hommes. « Au Québec, comme ailleurs au Canada, une femme gagne toujours seulement 73 % du salaire d’un homme. Les femmes de Sherbrooke gagnent à peine 67% du salaire des hommes de l’Estrie selon les dernières données de recensement disponibles. Oui, il y a eu beaucoup de gains dans le passé, mais il reste encore du travail à faire. »

Rappelons que le NPD, qui compte dans son caucus le plus grand nombre de femmes de l’histoire du Parlement canadien, a déposé un projet de loi privé visant à mettre en œuvre les recommandations du Groupe de travail sur l’équité salariale.

Un autre projet de loi néo-démocrate prévoit aussi permettre à toutes les travailleuses canadiennes de bénéficier d’un retrait préventif selon les dispositions en vigueur dans leur province. Le NPD s’engage par ailleurs à poursuivre son travail pour l’avancement des femmes du pays.