Pierre-Luc Dusseault Et Jean Rousseau Soutiennent Le Financement Fédéral Long Terme Des Infrastructures

SHERBROOKE — 26 février 2013

Une motion du NPD presse le gouvernement conservateur à mettre sur pied un plan pour les infrastructures dans le budget

Les députés néo-démocrates Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke) et Jean Rousseau (Compton-Stanstead) appuient la motion du NPD exigeant des conservateurs qu’ils incluent un plan de développement et d’entretien à long terme des infrastructures et du transport collectif dans le prochain budget.

 «Que ce soit pour le transport en commun à Sherbrooke ou pour les infrastructures en Estrie, dont l’aéroport, les besoins sont grands et les municipalités ne suffisent plus à payer», affirme Pierre-Luc Dusseault.

 Quant à Jean Rousseau, il a entendu plusieurs élus municipaux insister sur la nécessité d’obtenir de l’aide pour maintenir les infrastructures en bon état.

 La motion déposée par la députée néo-démocrate Olivia Chow sera débattue à la Chambre des communes aujourd’hui, dans le cadre de la journée d’opposition du NPD. Elle presse le gouvernement conservateur de collaborer avec les autres paliers de gouvernement afin d’obtenir des résultats. C’est le devoir du gouvernement fédéral de veiller au bon état des infrastructures en finançant adéquatement les travaux nécessaires pour assurer leur bon fonctionnement et leur sécurité.

 «Il est temps que le gouvernement conservateur fasse preuve de leadership et prenne les mesures qui s’imposent pour réparer nos infrastructures, réduire nos temps de déplacement et améliorer la productivité», a ajouté le porte-parole néo-démocrate en matière de transport et d’infrastructures, Robert Aubin.

 «Les Canadiens en ont assez de devoir éviter des nids-de-poule, passer des heures dans des embouteillages ou s’entasser comme des sardines dans des autobus», dit-il.

 Une recherche publiée par la Fédération canadienne des municipalités montre que 21% des routes municipales canadiennes sont en mauvaise condition et que les temps de déplacements dans nos grandes villes sont parmi les pires des pays du G8.