Pierre-Luc Dusseault Dresse Le Bilan De La Dernière Année

Le dossier des F-35, les deux projets de loi omnibus légiférés de force, l'achat de NEXEN par le géant énergétique chinois CNOOC, les modifications au programme d'assurance-emploi, l’affaiblissement des règlementations environnementales et plusieurs autres dossiers ont occupé le député au cours des derniers mois.

 Sherbrooke – Le 18 décembre - Alors que la session parlementaire à Ottawa vient de se terminer, le député de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault,  se dit préoccupé par les dérives du gouvernement conservateur et dresse malgré tout un bilan positif de son travail à la Chambre des communes et en circonscription.

 « Devant nous, on voit un gouvernement fatigué et usé, empêtré dans des scandales et incapable de gérer des dossiers complexes, comme Nexen et les F-35 », affirme Pierre-Luc Dusseault. 

 Pour Pierre-Luc Dusseault, ce fut une année bien remplie au service des Sherbrookois. Il est intervenu dans le dossier d’Alberto Castro, afin d’éviter son expulsion et maintenant afin d’accélérer son retour à Sherbrooke. Il a également réuni la famille Guerrero afin qu’ils puissent assister aux obsèques d’Hernan Guerrero, tragique victime de l’explosion de l’usine Neptune. De plus, il a tenu des forums publics sur des sujets tels que les priorités budgétaires des Sherbrookois ainsi que les changements à l’assurance-emploi. Le député Dusseault a vertement critiqué la diminution de service du gouvernement fédéral à la population sherbrookoise. On n'a qu'à penser aux coupures de postes à Service Canada ou à la fermeture du bureau de Revenu Canada à Sherbrooke, sans oublier les coupures à Postes Canada. Aussi, il a continué de représenter les intérêts de sa circonscription dans le dossier de l'aéroport de Sherbrooke.

 Aux côtés de ses collègues néo-démocrates, le député Dusseault a notamment lutté contre le dépôt d’un deuxième projet de loi monstre de plus de 400 pages en quelques mois. Celui-ci contenait notamment l’abolition pure et simple des mesures environnementales de la Loi sur la protection des eaux navigables, ce qui laissera 99 % des lacs et rivières du pays sans protection.  « Il s’agit d’un recul écologique majeur contre lequel nous nous sommes battus, mais les conservateurs se sont bornés et ont adopté cette aberration », déplore le député de Sherbrooke.

 Le NPD s’est aussi opposé formellement à la réforme punitive de l’assurance-emploi entamée par les conservateurs. Selon le plan imposé par ces derniers, certains chômeurs devront accepter n’importe quel emploi situé dans un rayon d’une heure de route de leur domicile, sous peine de perdre leurs prestations. Cela entraînera inévitablement un exode de la main-d’œuvre dans plusieurs régions du pays, en plus de punir injustement les travailleurs qui occupent des emplois de nature saisonnière.

 Enfin, Pierre-Luc Dusseault a dénoncé l’attitude arrogante du gouvernement, qui a encore une fois utilisé le bâillon à maintes reprises. « Le manque de transparence et le refus de rendre disponible l'information nécessaire pour faire des choix éclairés démontrent le mépris des conservateurs envers les Canadiens et leurs institutions démocratiques. »

 « Heureusement, le NPD a su les forcer à rendre des comptes. Les néo-démocrates forment une équipe d’administrateurs compétents qui écoutent les Canadiens et dont la priorité est l’intérêt public », conclut Pierre-Luc Dusseault.

 Le contraste entre le Canada de Stephen Harper et celui des néo-démocrates n’a jamais été aussi clair qu’aujourd’hui.