PIERRE-LUC DUSSEAULT ACCUSE LES CONSERVATEURS DE PROTÉGER LE PRÉSUMÉ CARTEL DE L’ESSENCE DE SHERBROOKE

SHERBROOKE – Le député néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke) n’a pas mâché ses mots aujourd’hui à la Chambre des communes, accusant le gouvernement conservateur de ne pas collaborer avec les citoyens qui ont intenté un recours collectif contre les compagnies pétrolières.

«Un groupe de citoyens intente un recours collectif contre les pétrolières; or, en plus de faire face à un puissant lobby, ils doivent aussi composer avec le manque de collaboration des conservateurs et du Bureau de la concurrence qui refusent de dévoiler l’ensemble des écoutes électroniques (du présumé cartel de Sherbrooke)», a affirmé Pierre-Luc Dusseault à la Chambre des communes.

Aujourd’hui à la Chambre des communes, M. Dusseault a interrogé le ministre de la Justice concernant le présumé cartel de l’essence qui vise notamment trois grandes compagnies bien connues qui se retrouvent au cœur d’un recours collectif en lien à la fixation des prix à la pompe. On les accuse d’avoir organisé une hausse des prix du pétrole à la pompe afin d’engendrer de plus grands profits.

«Les compagnies pétrolières faisaient obstruction pour empêcher de faire la lumière sur le présumé cartel de l’essence, maintenant, les conservateurs mettent des bâtons dans les roues des citoyens dans leur quête de justice. C’est aberrant et insultant pour ces honnêtes citoyens qui se sont fait flouer. Le ministre devrait leur faciliter la tâche, pas la compliquer», commente M. Dusseault.

«Pourquoi les conservateurs protègent-ils le présumé cartel du pétrole de Sherbrooke qui aurait "plumé" pendant des mois les automobilistes de la région?», a questionné le député de Sherbrooke.

Le NPD propose la création d’un poste d’ombudsman des prix de l’essence afin de créer un vrai rapport de force aux citoyens et donnera les preuves nécessaires pour intenter des poursuites contre les criminels à cravates.

Le NPD dénonce aussi les sentences-bonbons en matière de collusion. «Ce n’est pas normal que les poursuites du Bureau de la concurrence pour les cas de collusion se terminent par des peines à purger dans la collectivité ou des amendes qui dépassent rarement plus de 10000$. Si les conservateurs veulent être “tough on crime” ils devraient être aussi durs contre les criminels à cravates», a conclu M. Dusseault.