LES DÉPUTÉS DU NPD DE LA RÉGION DÉPLORENT LA SÉPARATION DE LA FAMILLE PIKA

SHERBROOKE – Les députés néo-démocrates Jean Rousseau (Compton-Stanstead) et Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke) déplorent la décision de la Cour fédérale d’expulser Mme Sarah Maggali Namoutiri Nsindikila et demandent aux ministres conservateurs de faire preuve de compassion et d’humanisme afin de permettre à cette famille Sherbrookoise d’origine congolaise de rester unifiée.

 «Cette famille est bien intégrée à notre région et compte deux autres jeunes enfants qui seront séparés de leur mère si le gouvernement va de l’avant avec cette expulsion, a déploré Pierre-Luc Dusseault. Il est horrible de déchirer une famille en deux. Les intérêts humains doivent passer avant la paperasse.»

 La Cour fédérale n’a pas jugé bon de donner un sursis pour l’exécution de l’expulsion de Mme Sarah Maggali Namoutiri Nsindikila, qui sera déportée cet après-midi. La mère et sa fille Hope Ke-Zia Pika sont arrivées à Sherbrooke en 2008 munies de visas de résidents temporaires pour rejoindre le père de la famille, l’étudiant en médecine Pacôme Pika. La famille attend toujours une réponse dans le dossier de la jeune fille de sept ans.

 M. Rousseau rappelle que seuls les ministres de la Citoyenneté et l’Immigration ou de la Sécurité publique peuvent mettre un frein au processus d’expulsion. «Quand on sait qu’on s’apprête à renvoyer une femme et sa fille dans un des pays les plus dangereux au monde, la seule chose qui s’impose d’un point de vue humain est de laisser la famille rester au Canada, a ajouté le député. Nous implorons les ministres à faire preuve de décence et d’empathie et à intervenir pour éviter un drame humain.»