Il EST TEMPS DE METTRE FIN À L’HOMOPHOBIE

OTTAWA – À l’occasion du dixième anniversaire de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, les néo-démocrates réitèrent leurs demandes afin de mettre fin à la discrimination et à la haine contre les personnes LGBT.

« Le Canada a fait beaucoup de progrès vers l’élimination de la discrimination contre les lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres, mais la bataille est loin d’être gagnée, a déclaré le chef de l’opposition officielle, Thomas Mulcair. Trop de Canadiennes et de Canadiens LGBT continuent d’être victimes de discrimination au travail et au sein de leur communauté. Malheureusement, certains y laissent leur vie. C’est inacceptable, et cette situation ne peut être tolérée au Canada aujourd’hui. »

Les faits sont frappants. Les Canadiennes et les Canadiens de la communauté LGBT sont encore victimes de harcèlement, de discrimination et de violence plus souvent que les autres groupes démographiques. Les crimes haineux commis en raison de l’orientation sexuelle demeurent aussi nombreux que jamais, et sont deux fois plus susceptibles d’être de nature violente.

« Un bon point de départ est d’éliminer la discrimination ici au Parlement. Nous devons donner l’exemple à la Chambre des communes, a insisté le porte-parole du NPD pour les LGBT, Randall Garrison. Nous devons également continuer à éliminer les obstacles à la participation politique des membres de la communauté LGBT en adoptant des politiques d’inclusion et en encourageant le dialogue entre les membres de la communauté LGBT et les partis politiques. »

Le NPD demeure toujours aussi déterminé à mettre un terme à l’homophobie et à la transphobie. Il a un atout de taille, avec l’un des caucus les plus diversifiés, qui comprend plusieurs députés de la communauté LGBT.