Déclaration De Craig Scott Sur Le Maintien Du Statu Quo Pour Le Sénat

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de réforme démocratique réagit au rejet de sa motion

Faisant fi de sa promesse électorale de réformer le Sénat, le premier ministre Stephen Harper maintient le statu quo depuis maintenant sept ans. Il n’a pas tenu parole de ne pas nommer de sénateurs non élus en procédant à la nomination de 58 sénateurs, soit plus que Brian Mulroney.

Un Sénat non élu et non redevable n’agit pas dans le meilleur intérêt des Canadiens. C’est pourquoi le NPD avait déposé cette motion à la Chambre exhortant le gouvernement, en consultation avec les provinces et territoires, à entamer des démarches menant à l’abolition du Sénat. Malheureusement, le gouvernement conservateur a encore une fois choisi le statu quo en votant contre notre motion.

En refusant d’agir, le premier ministre se rend complice des abus et du gaspillage des fonds publics par les sénateurs. Tout comme les Canadiens, le NPD sait que cette institution est archaïque et antidémocratique. En l’abolissant, nous pourrions faire économiser 92 millions de dollars par an aux Canadiens et mettre cet argent au service des citoyens au lieu des intérêts partisans des conservateurs et des libéraux.

Le Sénat est devenu une institution abritant les candidats défaits et les collecteurs de fonds des conservateurs et des libéraux.

Pendant que les conservateurs défendent sans condition leur précieux Sénat, le NPD va continuer à se battre pour les contribuables canadiens et pour abolir le Sénat.