Crise de la viande contaminée : Peut-on faire confiance au gouvernement?

OTTAWA- Le 22 octobre. La première responsabilité de tout gouvernement est la sécurité de ses citoyens. Voyant la mauvaise gestion de la crise de la viande contaminée par le gouvernement conservateur, de nombreux Canadiens se demandent s’ils peuvent lui faire confiance.

Ce sont les inspecteurs américains, et non ceux du Canada, qui ont détecté la bactérie E. coli dans les produits canadiens de XL Foods. Bien que les États-Unis aient interdit l'importation de tout produit de XL Foods dès la découverte de la bactérie, le Canada a attendu 12 jours avant d’émettre un premier rappel. Le ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz, a ensuite tenté de rassurer les Canadiens en affirmant qu’aucune viande contaminée n’avait atteint les consommateurs :

« …aucun produit ne s’est retrouvé sur les tablettes… Nous avons accompli un travail remarquable. » (Hansard, 24 septembre).

Le lendemain, les médias ont commencé à signaler que des Canadiens étaient tombés malades à cause de cette viande avariée — jusqu’à ce que l’usine XL soit finalement fermée et que le tiers de tous les produits de bœuf canadien soit retiré des étagères.

Pourquoi a-t-on laissé les Canadiens consommer de la viande contaminée alors que les Américains étaient protégés? Lorsque nous voulions obtenir des réponses du ministre de l’Agriculture, il s’est tout simplement tenu à l’écart du Parlement. Il est clair que son gouvernement a exposé au danger votre santé et votre sécurité.

Les conservateurs avaient tort de miser sur l’autoréglementation de l’industrie pour garantir votre sécurité alimentaire. Ils avaient tort de sabrer les budgets alloués à l'inspection des aliments dans leur dernier budget. Ils ne font qu'aggraver les choses maintenant en refusant d’assumer leurs responsabilités.

Les Canadiens méritent mieux.