AÉROPORT DE SHERBROOKE: LA MINISTRE FERME LA PORTE

OTTAWA — Le gouvernement conservateur n’a que faire du développement économique estrien, déplore le député Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke), alors que la ministre des Transports a complètement fermé la porte à une nouvelle désignation de l’aéroport hier à la Chambre des communes.

 La ministre répondait alors à une question du député de Sherbrooke. «Les maires de ma région en ont assez de l'immobilisme de la ministre, a expliqué M. Dusseault. C’est une mesure qui aiderait le développement économique de ma région en créant des dizaines de millions de dollars en retombées économiques. Pourquoi veut-elle abandonner Sherbrooke et freiner son développement économique?»

 Malheureusement, la ministre a fermé la porte à double tour. «Nous n'ajoutons pas d'autres aéroports à la liste», a-t-elle affirmé catégoriquement, tout en spécifiant que 20 autres aéroports au pays avaient déposé la même demande que Sherbrooke.

 Le député néo-démocrate estime maintenant que la lutte doit se faire auprès du ministère, afin de permettre à l’aéroport d’avoir des arrangements spécifiques pour poursuivre son développement.

 «Nous devons travailler avec l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) et Transports Canada pour obtenir une exception. Évidemment, je continuerai de mettre de la pression sur la ministre, car il est complètement inacceptable de rejeter ainsi du revers de la main les ambitions de toute une région», a conclu M. Dusseault.

Pour voir ma question d'hier et la réponse de la Ministre: